Eau potable - Puits des Choulières : essais de pompage concluants

Thème
Vivre à Gap
Image d'illustration Actualité
Eau potable - Puits des Choulières : essais de pompage concluants
Du
au

Afin d'apporter une solution aux soucis d'alimentation en eau potable, liés à la période de grande sécheresse, la ville de Gap a engagé des travaux d'urgence pour effectuer un branchement provisoire sur la nappe alluvionnaire des Choulières (dans le champsaur).

 

Point au 4 décembre 2017
 

Les premiers essais de pompage de cette nappe, réalisés ce lundi 4 décembre après-midi, ont été concluants !
Le maire de Gap, Roger DIDIER, s'est rendu sur place, accompagné par le président de la CLEDA (Communauté locale de l'eau du Drac amont), Patrick RICOU, et a pu constater le parfait fonctionnement du dispositif. M. DIDIER précise que le pompage devrait officiellement être mis en place mardi 5 ou mercredi 6 décembre.

L'installation de pompage et la canalisation de 700 mètres entre le puits des Choulières et le Canal de Gap ont été réalisés dans de brefs délais par les entreprises Claie (maître d'oeuvre), Rostan (ingénierie électrique et pompage), Abrachy et Festa (génie civil), avec le concours des services de la Ville de Gap et de la CLEDA.

Les analyses réalisées par l'ARS (Agence régionale de santé) sont « excellentes, ainsi que nous nous y attendions », a souligné le maire de Gap. L'eau sort à une température de 8° et les mesures effectuées sur la nappe montrent qu'elle est très stable. Le débit est de 98 à 100 l/s.

Le regard de pompage a été entièrement isolé par les services techniques de la Ville de Gap. L'installation est alimentée par un groupe électrogène (doublé d'un groupe de secours). L'ensemble du dispositif est sécurisé et équipé d'alarmes anti-intrusion.

Roger DIDIER remercie une nouvelle fois les élus du Champsaur et les riverains concernés pour « leur excellent accueil »

Le coût de ces travaux d'urgence seront précisés lors du conseil municipal de Gap, qui se réunit ce vendredi 8 décembre à 19 heures.



Rappels du communiqué du 30 novembre 2017

Travaux Puits des Choulières pour l'alimentation en eau de la ville de Gap

Les entreprises et les services techniques de la Ville de Gap, en lien avec la CLEDA, sont à pied d'oeuvre sur place depuis une quinzaine de jours. Une pompe permettant de prélever 100 l/s a été immergée à une douzaine de mètres dans la nappe alluvionnaire. Elle sera alimentée par un groupe électrogène de 275 kVA (et, le cas échéant, par un groupe de secours), nécessitant l'installation d'une cuve de fioul de 7000 litres. Parallèlement, une conduite de surface de 700 mètres de longueur est en voie d'achèvement. Elle permettra l'acheminement de l'eau des Choulières jusqu'au canal de Gap.


A partir des résultats de prélèvements de L'ARS (Agence régionale de santé) et des premiers essais de pompage, l'eau des Choulières devrait alimenter le lac des Jaussauds et le réseau d'eau potable de Gap. Les mesures effectuées sur la nappe alluvionnaire des Choulières montrent qu'elle est « à un excellent niveau », a indiqué le président de la CLEDA. « Cela nous conforte dans l'idée que c'est la solution de moyen terme pour sécuriser l'alimentation en eau potable de la ville de Gap. »

Jusqu'à la mise en œuvre de cette solution d'urgence, le préfet des Hautes-Alpes a autorisé la poursuite d'un prélèvement dans la nappe souterraine des Ricous.


Roger DIDIER a salué « la belle solidarité des Gapençaises et des Gapençais qui se joue actuellement ». A la suite des appels de la municipalité à la limitation de la consommation d'eau, il se révèle que la consommation a baissé de 8600 m3 par jour à environ 7000. « C'est une belle prise de conscience. »


Le coût de cette opération d'urgence est aujourd'hui estimé à plus de 200.000€. « La canalisation est provisoire, mais tout est réutilisable », a souligné le maire de Gap. La convention signée avec les riverains dont les propriétés sont traversées par la conduite court jusqu'au 15 avril.

 

Travaux Puits des Choulières pour l'alimentation en eau de la ville de Gap