Voirie et espaces verts

Image d'introduction

Place Saint-Arnoux de Gap entièrement réaménagée - Photo Ville de Gap / S. DEMARD

 

Principales opérations de travaux de voirie 
et espaces verts 2022
 

Rocade de Gap
 

Gap, le 28 avril 2022
Communiqué de presse de Roger Didier, Maire de Gap


C’est avec une grande satisfaction que Roger Didier, Maire de Gap, a reçu l’annonce faite aujourd’hui par la Conseillère Technique de Monsieur le Premier Ministre, Jean CASTEX, confirmant l’inscription au futur Contrat de Plan Etat Région 2022-2027 d’un montant de 20 Millions d'euros, financé par l’Etat, pour les études et les travaux des deux sections, nord et sud, de la Rocade de Gap.

Une conversation, en tête à tête sur ce sujet, ayant eu lieu entre le Maire de Gap et le Premier Ministre lors de sa visite à Gap le 5 mars puis des échanges directs et nourris, entre eux, ont permis d’aboutir à cette décision que Roger Didier “considère comme historique pour Gap. Il espère que les autres financeurs, la Région Sud Provence Alpes Côte d’Azur et le Département des Hautes Alpes, décideront d’apporter leurs financements dans les mêmes proportions que pour la section centrale de la rocade.

Il confirme que la Ville de Gap tiendra ses engagements sur le plan financier et opérationnel pour faire avancer ce projet tant attendu par les Gapençaises et les Gapençais, et tous les Hauts Alpins”.

 

Point des opérations au 8 février 2022

 

  • Section sud de la rocade de Gap

La section sud du projet de rocade de Gap relie le carrefour du Sénateur à la RN85 à l'arrière de l'établissement Peugeot. Afin d'accélérer sa réalisation, M. le Maire a demandé de prendre la Maitrise d'Ouvrage de l'opération. Cette initiative, déjà menée pour les travaux du carrefour du Sénateur avait permis de diviser par 2 le délai de mise en service. Une première convention portant sur les études préalables à la déclaration d'utilité publique a été signée entre l'Etat, le Département, la Région et la Ville en 2021.
Une seconde convention portant sur la suite des études et les travaux est prévue à l'échéance du prochain Contrat de Plan Etat Région (CPER), en 2023. La Ville a déjà porté, aux partenaires financiers, son intention de demander cette Maitrise d'Ouvrage.

Le tracé s'appuiera sur la route existante (Secteur Sénateur et Chaudefeuille) et sur l'emprise réservée (secteur ZA des Eyssagnières, raccordement à la RN85). La concertation publique qui s'est déroulés du 2 novembre au 3 décembre 2021 a permis d'affiner le tracé de la voie.

Les études techniques, administratives et environnementales préalables à la DUP démarrent en 2022.

>>> Délibération du Conseil Municipal du 28 janvier 2022
>>> Dossier de concertation publique
>>> Bilan de la concertation publique 

 

Financement :
- Etat : 1/3,
- Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur : 1/3,
- Département des Hautes-Alpes : 1/6,
- Ville de Gap : 1/6

 

Logo EtatLogo région Sud PACA

Logo Conseil départemental des Hautes-Alpes

Logo Ville de Gap - 05

 

 

 

>>> A lire aussi : Extrait du Gap en Mag n°47 de l'automne 2021 :
       " Une desserte inter-quartiers en attendant l’achèvement de la rocade"

 


 

  • V862 - Voie verte Gap - Vitrolles :

Le territoire de l'agglomération est traversé par le projet de voie verte régionale du Val de Durance, la V862. A terme, elle reliera la Viarhona (EuroVélo n°17) à Avignon à la vallée de la Guisanne. 

Depuis le centre ville de Gap, l'aménagement existe jusqu'au carrefour à feux de Serviolan. Une tranche de travaux supplémentaire est prévue pour rejoindre la limite de la commune à proximité du carrefour d'accès à la zone d'activité de Châteauvieux. 

Dans la traversée de la haute Tourronde et jusqu'en bas des lacets, le tracé s'effectuera en partage de la voirie existante. Du bas des lacets jusqu'à la limite communale, une voie verte en site propre sera construite le long de la RN85.

Planning : Etude en cours en lien avec le projet de doublement de la RN85

Montant : 576 000 € TTC. Opération cofinancée par l'Etat et la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Logo EtatLogo région Sud PACA

 

 

 

 

 

  • V64 - Voie verte Gap - Col de Manse :

Le territoire de l'agglomération est traversé par le projet de voie verte nationale V64. A terme, elle reliera Gap et Grenoble.

Depuis le centre ville de Gap, l'aménagement consiste à réutiliser l'emprise de la voie ferrée du Champsaur. Elle traversera successivement les quartiers du Forest d'Entrais, rue de la Viste, le nouveau giratoire de Varsie sur la RN85, le chemin de Peyre Ossel, les Jaussauds et le Col de Manse. Une première section de 2600 mètres est prévue en 2022 entre le col de Manse et les Jaussauds. Elle traverse des paysages bucoliques et offre de splendides vues sur le lac des Jaussauds et la vallée de la Durance.

> Projet du tracé (doc pdf)


Planning : 

- Section entre le col de Manse et les Jaussauds prévue en 2022.
- Section entre les Jaussauds et le chemin de Peyre Ossel après les travaux du viaduc du Buzon.
 

Opération cofinancée par l'Etat et la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.
Subventions obtenues sur une assiette de dépenses éligibles de 1 160 000 € :

- Etat : 444 000 € dans le cadre du fonds "mobilités actives"
- Région : 484 000 €

Les montants de subvention porte sur l'ensemble du parcours. La section de 2600 mètres prévue cette année n'en est qu'une partie.

Logo EtatLogo région Sud PACA

 

 

 

 

 

  • Requalification de la Pépinière : 

Le projet municipal comporte plusieurs actions pour la requalification du parc de la Pépinière :

* Sécurisation du parc : Il est prévu de mettre en place une clôture autour du parc pour la sécuriser. Elle permettra de gérer les horaires d'ouverture, éviter les nuisances nocturnes et les usages non désirés, garantir aux usagers un espace public attrayant et bien entretenu. Cette clôture sera qualitative, composée d'un muret réhaussé d'une grille inspirée de celle qui avait existée jusque dans les années 80. Des portails automatiques seront installés sur les accès tout autour du site. Le fonctionnement sera similaire à celui du parc Givaudan. La continuité de la voie verte sera restituée en rive gauche de la Luye pendant les heures de fermeture du parc.

>>> Voir le plan de sécurisation du parc

>>> Voir le projet de portail principal
 

Planning travaux : fin des travaux en avril 2022
Montant : 730 000 € TTC.

Opération financée par le Gouvernement / Dotation de Soutien à l'Investissement Local (DSIL).

Logo Etat

 

 

 

 

* Aire de jeux : L'aire de jeux actuelle est vieillissante et obsolète. Elle n'est pas en adéquation avec l'image attendue du parc de la pépinière. Elle est pourtant essentielle pour le public et pour assurer la cohésion sociale et le développement des relations inter générationnelles. Un réaménagement complet est prévu. L'ancien bassin désaffecté sera supprimé. Les jeux seront complétés par des modules plus récents et plus attractifs pour enfants.

Planning : Travaux au printemps 2022
Montant : 120 000 € TTC

Opération financée par :
- le Gouvernement / France Relance 
- le Département dans le cadre de l'enveloppe cantonale.

Logo EtatLogo Conseil départemental des Hautes-Alpes

 


* Lutte contre l'Armillaire : L'armillaire est un champignon endémique de nos régions qui touche le système racinaire des arbres. Ce n'est pas un parasite venu d'autres régions du monde comme la renouée du Japon ou le frelon asiatique. Il est présent dans une partie du parc de la Pépinière, plutôt en bord de Luye.

Il n'existe pas de moyens ou de traitement pour le faire disparaitre. Cependant plusieurs actions vont être mise en œuvre pour limiter son expansion dans le parc et freiner son développement dans les zones ou il est déjà présent :
 - Réalisation d'une barrière biologique : Non visible par le public, il s'agit d'un aménagement souterrain d'est en ouest destiné à stopper la propagation. Elle sera réalisée directement par le service des espaces verts de la Ville,
 - Mise en défend d'un secteur : à proximité de la Luye, vers la passerelle, une zone de 300m² très dégradée devra être isolée et interdite d'accès au public. Le but est de limiter le piétinement, d'enrichir le sol et retrouver un écosystème avec un fonctionnement naturel. Dès sa mise en place, le respect de cette mesure sera indispensable à sa réussite,
 - Protection des collets des arbres,
 - Préconisation de travaux pour les intervenants,
 - Mise en place d'un suivi annuel : Il sera réalisé en partenariat avec des spécialistes pour vérifier l'évolution de la situation et adapter les mesures mises en oeuvre.
Ces actions seront réalisées directement ou pilotées par le service des espaces verts.

 

 

  • Mise aux normes DFCI de la route forestière de Saint Mens

Une partie de la forêt communale de Gap située dans le canton de Saint Mens est répertoriée dans la liste des zones à risques d’incendies forts. Cette forêt borde la zone urbaine, elle accueille des équipements de loisirs de proximité très fréquentés par les riverains des quartiers de Molines et de Kapados (parcours acrobatique en forêt, circuit de VTT, circuit de modélisme, aires de jeux et de pique-nique, parcours canin). Les routes d'accès au massif de Saint-Mens se terminent en cul de sac. Les pistes hors-gabarit qui sillonnent la forêt communale ne permettent pas la circulation des engins de lutte contre l’incendie et ne débouchent pas sur d’autres voies de circulation.

La Ville de Gap a donc souhaité aménager une piste de Défense Forestière Contre l'Incendie de 2,15 km pour traverser le massif du Nord au Sud. Cette piste facilement praticable garantit l'intervention des moyens de lutte contre les incendies de forêt pour renforcer la sécurité des usagers. Ce projet est conduit en partenariat avec l’Office National des Forêts dans le cadre de la convention gestion des forêts communales.

FEADER Europe + Région
Le coût des travaux pour créer cette piste d’accès de Défense Forestière Contre l’Incendie est estimé à 67 405 € HT.

Le programme FEADER de l'Union Européenne contribue au financement à hauteur de 80% : 53 924 €.

 


 

  • Reconstruction du pont de la Luysanne

Le pont de Pignerol fait obstacle aux crues de la Luye lors d'épisodes pluvieux importants provoquant des débordements et la fermeture de l'avenue de Pignerol. A cet endroit, le fond du lit est déterminé par le niveau du seuil d'un autre pont, celui de la Luysanne 50 m. en aval. Son radier trop haut retient les matériaux. Le projet prévoit la démolition et la reconstruction du pont de pignerol en lui donnant des caractéristiques compatibles avec le fonctionnement de la Luye. Le gain sous le pont de Pignerol sera de 50% de débit avant débordement. Le projet prévoit également la dépose de l'ancienne passerelle ferroviaire, elle-même insuffisamment dimensionnée pour le passage des crues. Les accès riverains seront modifiés et maintenus pendant les travaux.


>>> Voir le schéma de principe des travaux


Planning : Travaux prévus de mai à septembre 2022
Montant : 370 000 € TTC

Opération financée par :
- le Gouvernement / Dotation de Soutien à l'Investissement Local (DSIL).
- le Département dans le cadre de l'enveloppe cantonale.

Logo EtatLogo Conseil départemental des Hautes-Alpes

 

 

  • Viaduc du Buzon

Rappel important : depuis 2013, par arrêté municipal, l'accès et la traversée du viaduc sont interdits à toute circulation, y compris les cycles et piétons.

Viaduc du Buzon à GapEn 1912, les travaux de construction de la ligne ferroviaire à voie métrique dite ligne du Champsaur démarrèrent entre Gap et Corps. Le tracé entre le bassin de la Durance et le Drac passe par le col de Manse à 1268 m. d’altitude. Sur le territoire de la commune de Gap, elle franchissait le torrent du Buzon par un ouvrage remarquable de 130 ml, 34 m. de hauteur, composé de 5 voûtes plein cintre en maçonnerie. A l'arrêt des travaux puis l'abandon du projet, le viaduc du Buzon a été ouvert à la circulation des piétons et cycles. L’ouvrage supporte depuis les années 1950, la canalisation principale d’adduction d’eau de la ville de Gap. En rive gauche, les remblais n’ayant pas été terminés, l’ouvrage a été prolongé à l’arrière de la culée par une passerelle béton de 20 ml. 

L’ouvrage et ses superstructures sont vieillissants et ne sont plus adaptés à leur usage. Un glissement de terrain affecte la culée et les appuis de la rive gauche. Les déformations se répercutent sur le tablier.

Des désordres importants sont apparus sur la structure de l'ouvrage. Ils ont conduit :
 - à la fermeture de l'ouvrage à toute circulation y compris piétons en 2013,
 - à des fuites et des interventions sur la canalisation d'adduction d'eau potable,
 - à un début de phénomène de ruine de cet ouvrage remarquable menaçant sa pérennité.

Les objectifs de l'opération sont :
 - le renforcement de la fonction support de la canalisation d’adduction d’eau de la ville dont la croissance démographique est dynamique. Elle représente une moyenne annuelle de 60% de l’approvisionnement en eau potable de la ville, et sur certaine période 100%.
 - la continuité d’un itinéraire piéton vélo sur l’ancienne ligne du Champsaur entre le centre ville et le col de Manse,
 - la conservation de l'ouvrage dans le patrimoine de la Ville.

L’opération consiste à renforcer et consolider l’ouvrage pour en améliorer les caractéristiques techniques structurelles et moderniser les superstructures pour rétablir une voie verte.

Planning :
Les travaux de stabilisation du glissement initialement prévu en 2021 n'ont pu se tenir faute de réponse d'entreprise.  Il a donc été décidé de faire un appel d'offre plus global pour les études et les travaux. Sous réserve de la suite des études, les premiers travaux pourraient se tenir fin 2022, début 2023.

Montant : 2,8 M €

Logo Etat
    Opération financée par le Gouvernement / Dotation de Soutien à l'Investissement Local (DSIL).

 

 

  • Jardins familiaux :

4 nouvelles parcelles vont être réalisées en 2022 à proximité du parking de Bonne.

> Plan du projet (doc pdf)

Planning : Eté 2022
Budget : 60 000 €

Opération financée par :
- le Gouvernement / Dotation de Soutien à l'Investissement Local (DSIL).
- le Département dans le cadre des fonds de cohésion sociale

Logo EtatLogo Conseil départemental des Hautes-Alpes

 

 

  • Opération "Arbres en ville"

La ville de Gap s’est fixée comme objectif d’augmenter de manière significative le nombres d’arbres plantés dans le tissu urbain afin de pouvoir rapidement arborer des espaces aujourd’hui peu mis en valeur et de procéder au remplacement des arbres qui devront être abattus, notamment en cas de maladie.

Cette démarche s’inscrit dans une vision à long terme du réaménagement de la ville où les espaces laissés anciennement aux véhicules permettront la mise en place de nouvelles plantations. On peut notamment citer les 80 arbres plantés par la ville de Gap dans les cours d’école durant l’automne 2019.

La ville de Gap a toujours eu à cœur de laisser de la place à la végétation dans les espaces publics comme en témoignent les trois fleurs du label villes et villages fleuries.

Les objectifs liés à ces plantations sont multiples :

 - l’aspect esthétique des arbres plantés qui permet de casser l’aspect trop routier ou urbain de certaines voies ou boulevards. On peut notamment citer ici le renouvellement ou la création de nouveaux alignements d'arbres, comme sur la rue des fusillés dont les travaux doivent se terminer fin 2020 ;

 - l’aspect régulation des températures, en permettant d’offrir des zones d’ombres aux utilisateurs de la voie publique dans une période ou les canicules devraient être de plus en plus fréquentes et avec des températures en augmentation ;

 - l’aspect réduction de la pollution. Augmenter le nombre d’arbres en ville permet une meilleure absorption du CO2 et une fixation de nombreux polluants atmosphériques ;

 - l’aspect renouvellement d'arbres en permettant de remplacer des arbres qui ont déjà été abattus ou qui devront l’être pour des raisons de maladie ou d’accidents naturels (vent, foudre). On peut notamment citer la redensification de la pépinière communale avec un projet de  plantation de 15 arbres.

Montant : 166 667 € HTLogo région Sud PACA

Opération financée par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur :
à hauteur de 80 000 € 

 

 

  • Aménagement cyclable rue Carnot :

Pour assurer des continuités cyclables et améliorer la sécurité des cyclistes, la Ville prévoit de modifier la circulation des cyclistes dans le sens Ladoucette > Porte Colombe. Actuellement la circulation se fait via un contre sens cyclable sur la partie chaussée. Il est envisagé de réserver un aménagement en site propre pour ce sens de circulation. Le projet fait l'objet d'une concertation avec les riverains et les commerçants.

Planning : Printemps 2022
Budget : 70 000 €

 

 

  • Requalification du boulevard Pompidou :

Le projet municipal prévoit la requalification du boulevard Pompidou. Cette artère est une des plus importantes de la Ville. Elle a été construite dans les années 70, période révolue ou l'objectif était d'adapter les villes à la voiture. Aujourd'hui, l'objectif est de redonner une place plus équilibrée à chaque usage : La circulation automobile, le stationnement, les cyclistes, les piétons, les transports en commun et la revégétalisation du site. Les premières réunions de travail ont eu lieu pour trouver le meilleur compromis pour chacun.