Voirie et espaces verts

Image d'introduction

Place Saint-Arnoux de Gap entièrement réaménagée - Photo S. DEMARD

 

Principales opérations de travaux de voirie 
et espaces verts 2020
 

  • Carrefour du Sénateur

Afin de permettre la restructuration des dessertes interquartiers de Gap, le Maire avait sollicité la mise en service partielle de la section centrale de la rocade de Gap entre le carrefour du Sénateur et le carrefour Aurouze, pour la fin 2020. Lors du comité de pilotage du 16 décembre 2019, la DREAL (Maître d'ouvrage de l'opération), a annoncé que cette mise en service partielle ne pourrait se faire qu'en décembre 2021, nécessitant toute l'année 2020 pour la préparation et l'appel d'offre du carrefour du Sénateur suivie de 11 mois de travaux. Ce délai jugé non recevable par le Maire de Gap, il a été convenu que la ville récupère la maîtrise d'ouvrage des travaux du carrefour du Sénateur afin d'accélérer sa réalisation et permettre aux équipes de la DREAL de se recentrer sur l'achèvement de la section courante. Une convention de délégation de Maîtrise d'Ouvrage a ainsi été signée, et la Ville a pu reprendre la main en janvier 2020 sur ce dossier.


Les travaux du carrefour du sénateur consistent à réaménager le carrefour afin d'y raccorder la section centrale de la rocade. Sa configuration est atypique. Il s'agit d'un double giratoire dit "cacahuète", seul moyen pour l'Etat de raccorder les 6 branches projetées : Route de Veynes, route de Malcombe, section centrale de la rocade, chemin des Eveques, Route de Veynes coté Gap, Route des Eyssagnières. Le projet comprend un ensemble de voies vertes autour du carrefour pour les circulations douces qui se mailleront avec les aménagements existants : Voie verte en direction du centre ville, voie verte le long de la rocade, et surlargeurs cyclables route de Veynes.
 

>>> Voir le plan du projet

 

Le chantier fait l'objet d'un suivi environnemental piloté par un écologue et de clauses d'insertion sociale.

Les travaux sont réalisés.
 

Montant estimé par la DREAL, inscrit à la convention : 4 M€ TTC

Financé selon la répartition de l'ensemble de l'opération, soit :
- Etat : 1/3,
- Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur : 1/3,
- Département des Hautes-Alpes : 1/6,
- Ville de Gap : 1/6 

Logo EtatLogo région Sud PACALogo Conseil départemental des Hautes-Alpes

 

  • Contre allée rue des Fusillés

La voie actuelle est très large et comporte un marquage cyclable peu esthétique pour une entrée de ville. Le projet prévoit donc la requalification de l'ensemble de la rue entre le carrefour des médaillés militaires (Auchan) et l'avenue Jean Jaurès. Un espace vert avec un alignement d'arbres sera réalisé le long du trottoir coté gendarmerie. Une voie verte avec un alignement d'arbres sera créé côté ouest (Marronniers) jusqu'à l'avenue J. Jaurès. Son raccordement sera décalé plus au sud et la traversée de l'avenue protégée par un ilot central. Le petit parking sera réaménagé. Une quarantaine d'arbres seront plantés.
 

>>> Voir le plan existant et le projet


Planning travaux : Septembre - Novembre 2020
Montant : 213 000 € TTC

 

  • Modification du raccordement de la contre allée au carrefour des anciens combattants d'Indochine (Décathlon) :

Ce carrefour giratoire pose des problèmes de fonctionnement liés notamment au nombre trop important de branches. Le raccordement de la contre allée dans le sens centre ville > Tokoro va être déplacé afin d'être avant le giratoire. L'arrêt de bus sera mis en ligne pour s'adapter à l'alignement d'arbres existant.

Planning travaux : Septembre - octobre 2020
Montant : 30 000 € TTC

 

  • Reconstruction du pont de la Luysanne

Le pont de Pignerol fait obstacle aux crues de la Luye lors d'épisodes pluvieux importants provoquant des débordements et la fermeture de l'avenue de Pignerol. A cet endroit, le fond du lit est déterminé par le niveau du seuil d'un autre pont, celui de la Luysanne 50 m. en aval. Son radier trop haut retient les matériaux. Le projet prévoit la démolition et la reconstruction du pont de pignerol en lui donnant des caractéristiques compatibles avec le fonctionnement de la Luye. Le gain sous le pont de Pignerol sera de 50% de débit avant débordement. Le projet prévoit également la dépose de l'ancienne passerelle ferroviaire, elle-même insuffisamment dimensionnée pour le passage des crues. Les accès riverains seront modifiés et maintenus pendant les travaux.
 

>>> Voir le schéma de principe des travaux


Planning travaux : Travaux en cours au 28 septembre 2020
Montant : 330 000 € TTC

 

  • Aménagement d'un trottoir route de la Luye

La route de la Luye, au delà du carrefour à feux de la rue du Pré Galland n'est pas aménagée. Avec le développement de la ville, de plus en plus de constructions se sont faites. Le projet prévoit la réalisation d'un trottoir coté est, entre le feux du Pré Galland et le carrefour du lotissement le "Clos de la Luye". Il fera 2 m. de large sur 300 m. de long.

Travaux : Dès que les acquisitions foncières seront achevées
Montant : 100 000 € TTC

 

  • Clôture de la Pépinière

La requalification de la Pépinière prévoit la mise en place d'une clôture autour du parc. Elle sera de style classique, similaire à celle qui a existé jusque dans les années 80 devant le musée. Les accès seront réorganisés et gérés par des portails automatiques avec des horaires d'ouverture et de fermeture.
 

>>> Voir le plan du futur portail principal de la pépinière en face de la gare

>>> Voir le plan de principe de la clôture


Planning travaux : Décembre 2020 - mars 2021
Montant : En cours d'étude

 

  • Viaduc du Buzon

Rappel important : depuis 2013, par arrêté municipal, l'accès et la traversée du viaduc sont interdits à toute circulation, y compris les cycles et piétons.

Viaduc du Buzon à GapEn 1912, les travaux de construction de la ligne ferroviaire à voie métrique dite ligne du Champsaur démarrèrent entre Gap et Corps. Le tracé entre le bassin de la Durance et le Drac passe par le col de Manse à 1268 m. d’altitude. Sur le territoire de la commune de Gap, elle franchissait le torrent du Buzon par un ouvrage remarquable de 130 ml, 34 m. de hauteur, composé de 5 voûtes plein cintre en maçonnerie. A l'arrêt des travaux puis l'abandon du projet, le viaduc du Buzon a été ouvert à la circulation des piétons et cycles. L’ouvrage supporte depuis les années 1950, la canalisation principale d’adduction d’eau de la ville de Gap. En rive gauche, les remblais n’ayant pas été terminés, l’ouvrage a été prolongé à l’arrière de la culée par une passerelle béton de 20 ml. 

L’ouvrage et ses superstructures sont vieillissants et ne sont plus adaptés à leur usage. Un glissement de terrain affecte la culée et les appuis de la rive gauche. Les déformations se répercutent sur le tablier.

Des désordres importants sont apparus sur la structure de l'ouvrage. Ils ont conduit :
 - à la fermeture de l'ouvrage à toute circulation y compris piétons en 2013,
 - à des fuites et des interventions sur la canalisation d'adduction d'eau potable,
 - à un début de phénomène de ruine de cet ouvrage remarquable menaçant sa pérennité.

Les objectifs de l'opération sont :
 - le renforcement de la fonction support de la canalisation d’adduction d’eau de la ville dont la croissance démographique est dynamique. Elle représente une moyenne annuelle de 60% de l’approvisionnement en eau potable de la ville, et sur certaine période 100%.
 - la continuité d’un itinéraire piéton vélo sur l’ancienne ligne du Champsaur entre le centre ville et le col de Manse,
 - la conservation de l'ouvrage dans le patrimoine de la Ville.

L’opération consiste à renforcer et consolider l’ouvrage pour en améliorer les caractéristiques techniques structurelles et moderniser les superstructures pour rétablir une voie verte.

Planning : Démarrage des premiers travaux en 2021 sous réserve des études géotechniques en cours
Montant : 2,8 M €
 

Logo Etat
    Opération soutenue par l'Etat /dotation de soutien à l'investissement local (DSIL)

 

 

  • Opération "Arbres en ville"

La ville de Gap s’est fixée comme objectif d’augmenter de manière significative le nombres d’arbres plantés dans le tissu urbain afin de pouvoir rapidement arborer des espaces aujourd’hui peu mis en valeur et de procéder au remplacement des arbres qui devront être abattus, notamment en cas de maladie.

Cette démarche s’inscrit dans une vision à long terme du réaménagement de la ville où les espaces laissés anciennement aux véhicules permettront la mise en place de nouvelles plantations. On peut notamment citer les 80 arbres plantés par la ville de Gap dans les cours d’école durant l’automne 2019.

La ville de Gap a toujours eu à cœur de laisser de la place à la végétation dans les espaces publics comme en témoignent les trois fleurs du label villes et villages fleuries.

Les objectifs liés à ces plantations sont multiples :

 - l’aspect esthétique des arbres plantés qui permet de casser l’aspect trop routier ou urbain de certaines voies ou boulevards. On peut notamment citer ici le renouvellement ou la création de nouveaux alignements d'arbres, comme sur la rue des fusillés dont les travaux doivent se terminer fin 2020 ;

 - l’aspect régulation des températures, en permettant d’offrir des zones d’ombres aux utilisateurs de la voie publique dans une période ou les canicules devraient être de plus en plus fréquentes et avec des températures en augmentation ;

 - l’aspect réduction de la pollution. Augmenter le nombre d’arbres en ville permet une meilleure absorption du CO2 et une fixation de nombreux polluants atmosphériques ;

 - l’aspect renouvellement d'arbres en permettant de remplacer des arbres qui ont déjà été abattus ou qui devront l’être pour des raisons de maladie ou d’accidents naturels (vent, foudre). On peut notamment citer la redensification de la pépinière communale avec un projet de  plantation de 15 arbres.

Montant : 166 667 € HTLogo région Sud PACA

Opération financée par la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur :
à hauteur de 80 000 €